Mémoire de geste.

Auteur : Lise Lemerle

C’était… C’était au Centre Pompidou. Oui. Dans la petite galerie, sur la droite, en entrant. Il y avait ces danseurs. Le chorégraphe… qui était-ce ? Son nom m’échappe 1. Le chorégraphe, donc, avait demandé à ses danseurs de raconter des souvenirs de travailleurs du geste. Le principe était simple : lorsqu’un visiteur s’approchait, le danseur devait effectuer un geste, puis raconter en quelle année, dans quel spectacle, pourquoi ce geste, etc.

***

Je tiens dans mes mains un vieux jouet de mon enfance. Une figurine de Robin. Je joue à lui donner vie. Robin s’assoit. Robin regarde. Robin saute dans le vide, et se rattrape de justesse au fil du sèche cheveux. Robin atteint la chaise. Robin se contorsionne. Soudain le jeu s’arrête, mon enfance s’éclipse : cette contorsion me rappelle quelque chose.

Le geste de Robin active ma mémoire. C’était… un autre soldat, un autre temps. Un milicien espagnol. En 1936. La photo de Capa. Et cet homme, fusil à la main, mourant en un instant et pour l’éternité. Un coup de fusil, une photographie.

SoldatRepublicain_Capa
Mort d’un soldat républicain, Robert Capa, 1936.

Une image de reportage. La mort en direct. Affreuse mise en scène du théâtre de la guerre. Une image controversée : certains attestent qu’elle aurait été mise en scène…

Mise en scène ? Robin sourit, adossé contre ma cafetière. Sa contorsion de tout-à-l’heure, c’était le geste d’un autre. 1936… l’époque des grands-parents. Le temps d’avant. Le monde au début du XXe siècle. Tiens, dans une armoire, je dois encore avoir un vieil appareil photo à soufflet… Et voilà que déjà Robin prend des poses devant l’appareil photo. Pendant ce temps, moi, je pense à Capa, aux miliciens espagnols de 1936.

Robin_4

Robin_5

Robin_6

Robin_7

Robin_3

Robin_1

Robin_2

Robin_0

***

Champ du jeu, contre-champ du souvenir.

Quand le geste de la mémoire est la mémoire d’un geste.

Robin_9

PAGE D’ACCUEIL

 

(1) Il s’agissait, comme je m’en suis souvenu depuis, du chorégraphe Xavier Le Roy, dont l’œuvre Rétrospective était présentée dans la Galerie Sud du Centre Pompidou du 19 février 2014 au 10 mars 2014. Voici le court texte de présentation que l’on peut trouver sur le site du musée :

Rétrospective est une exposition conçue comme une chorégraphie d’actions, de gestes et de paroles. Une vingtaine d’interprètes s’approprient des éléments de dix années de soli de Xavier Le Roy -créés entre 1994 et 2010, pour les transposer dans une mise en jeu des conventions de temps et d’espace d’une exposition. Plus que retracer la carrière du chorégraphe et danseur, Rétrospective tisse un nouveau rapport entre ces gestes, des extraits d’œuvres, des visiteurs / spectateurs et des interprètes pour redistribuer ces diverses temporalités et inventer de nouvelles capacités de cadrer le présent. L’idée centrale, et troublante, de ce travail est de chercher comment le temps s’inscrit dans les œuvres mais aussi bien en nous, spectateurs, et d’inventer comment plusieurs temporalités cohabitent pour former notre temps.

(Retour au texte)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s